Forum du Clan Hokuto

**


    [Macabres desseins] par Cri-Kee.

    Partagez

    Cri-Kee

    Messages : 58
    Date d'inscription : 27/06/2015
    Age : 19
    Localisation : En Amakna

    [Macabres desseins] par Cri-Kee.

    Message par Cri-Kee le Ven 31 Juil - 1:41


    Macabres desseins - Pulsions sanglantes

    ~PROLOGUE~
    17 Novamaire 640 - Landes de Sidimote

         
                Il règne une pesante atmosphère dans les landes. C'est dans une fraîche nuit d'hiver, aux lueurs de la lune et des feux de Brâkmar, qu'une ombre apparaît. Elle est silencieuse, presque invisible. Elle repère sa cible pour cette nuit, à quelques mètres. D'un pas décidé, elle s'approche vers le croc gland solitaire, une dague à la main. Un cri strident, bref, vient fendre la tranquillité de la nuit. Le silence suit. Le cadavre de la bête gît au sol, dépecé par cette ombre qui repart aussi silencieusement qu'elle est arrivée, la viande du fauve dans sa besace. Elle se dirige vers le lieu qui semble l’accueillir depuis toujours, Brâkmar la sombre.

    Le matin arrive, mais la nuit ne tarit pas, il fait toujours sombre ici. Cette ombre dont on parvient alors à distinguer plus précisément les formes, entre dans la cité du vice, du mal, et de l'obscur. Elle se faufile, longe les murs, sur la pointe des pieds, pour finalement arriver à une échelle pour les égouts. Elle descend alors au plus profond de Brâkmar, vers le repaire des rats. Une dizaine de cette vermine l'attendent. Pas besoin de combattre, sa nourriture, elle l'a déjà. Un simple regard meurtrier aux rats suffit à ce qu'ils détalent à toute vitesse. Elle fait quelques pas, puis s'assoit alors sur un pan de mur.

    L'odeur de ce lieu est immonde. Un nuage nauséabond plane sur les égouts, mais elle n'en semble pas dérangée pour autant.
    La lumière que procure le liquide toxique qui circule autour d'elle éclaire son visage, caché sous un épais voile de tissu. Une peau blanche comme le sable de Moon, et des yeux rouges sang. Ses cheveux sont courts, et blancs comme la neige.
    Les traits de son visage sont fins. Elle est jeune.
    La bouche ensanglantée par la viande fraîche qu'elle y porte, elle se rassasie. On distingue à peine les mots qui sortent entre deux bouchées.
    <<  Myria veut tuer...tuer...tuer. >>


    Cri-Kee

    Messages : 58
    Date d'inscription : 27/06/2015
    Age : 19
    Localisation : En Amakna

    Re: [Macabres desseins] par Cri-Kee.

    Message par Cri-Kee le Dim 2 Aoû - 2:18

    Chapitre I - Une rencontre inattendue
    17 Novamaire 640 - Brâkmar

            Si Myrialuna s'écarte ainsi de la civilisation pour prendre son repas, c'est  simplement qu'à la vue de sang, elle est éprise de vives pulsions meurtrières. Il est donc plus sage pour elle de ne pas se trouver dans une taverne lorsqu'elle mange la chair d'une bête.

    Son repas terminé, elle décide alors de se reposer à la taverne Atolmond, où elle a une chambre attitrée. Le gérant, elle le connait depuis qu'elle est petite. Elle venait avec son père dans cette taverne, et elle jouait avec les petites chaises en os pendant que son père parlait affaire. Lorsqu'il a disparu subitement, Aldir le gérant n'a trouvé comme idée que d'offrir une chambre à la fille de son vieil ami.

    Sortant des égouts, et après quelques minutes de marche, elle se retrouve devant cette grand taverne. Une désolation. Les murs sont noirs comme le cœur corrompu des Brâkmariens, les vitres sont sales et petites, la porte principale semble immense.

    Elle pousse cette lourde porte, faite en Oliviolet, pour y trouver la chaleur et l'effervescence d'une taverne à l'heure de pointe. Au moins une trentaine de personnes sont attablées ou accoudées aux tables, comptoir, et bavardent avec intérêt autour d'une chopine.    
    Pas à pas, regards après regards, elle arrive enfin au comptoir où Aldir,  qui a l'air pour l'instant bien occupé par les clients, lui prépare par habitude un verre de Lailait qu'elle monte dans sa chambre. Mais cette fois, rien. Aldir l'interpelle alors.
    << Hé, Myria ! Tu vas bien ? ... Regarde moi dans quel état tu es, tu devrais aller prendre un bon bain. >>
    << Aldir... mon Lailait, où est-il ? Fatiguée.. je suis fatiguée. >>
    << Ah oui, excuse moi. Je l'ai monté dans ta chambre, tu peux y aller c'est ouvert. >>

    Sans perdre une seconde, Myrialuna emprunte l'escalier noir qui monte vers les chambres. Toutes les portes sont verrouillées, sauf la sienne. Elle est entrouverte, et on y aperçoit le feu de la cheminée faire danser les ombres dans la pièce.
    Elle s'approche sans un bruit, la même dague qui a servit dans la nuit à la main, encore pleine de sang. Quiconque peut se trouver ici.
    Elle jette un coup d'œil discrètement : une personne capuchonnée est assise sur le lit, et regarde par la fenêtre.
    En un éclair, elle porte le couteau sous la gorge de l'inconnu. Ce dernier, d'un calme déconcertant, entame la discussion
    << Myria ? Tu ne reconnais donc pas ton vieux père...?>>

    Elle recule, tremblottante. Myrialuna prend le temps d'observer des pieds à la tête cet homme, à qui Xélor n'a pas fait de cadeau, tellement il semble avoir perdu de sa vigueur.
    << Père ? Je vous croyais mort il y a de cela des années.. je n'y croyais plus...>> lâche-t-elle avant de fondre en larme.
    Ils s'enlacent. Le père tente de calmer sa fille.
    << Tiens, bois le Lailait qu'Aldir t'a apporté, pendant que je te raconte ce qu'il m'est arrivé. >>
    Myrialuna s'installe sur un siège en peau de porkass, devant le feu, et écoute avec attention le récit de son père.

    Pendant des années, il a erré, après qu'il ai trouvé une carte censée le mener à un objet rarissime d'une valeur incalculable.
    Il a parcouru tout le continent, toutes les îles, jusqu'à finalement trouver ce qu'il cherchait : les Dagues Légendaires de Sang, forgées au souffle embrasé de Spiritia, le dragon du feu, et qui renferme tous les vices du Monde des Douzes.

    Abasourdie et émerveillée à la fois par cette nouvelle, Myria questionne son père à de multiples reprises jusqu'à lui demander de la lui montrer.
    Il délie les nœuds qui maintiennent le tissu beige en place, et dévoile alors les dagues.
    Magnifiques. Elles sont fines, mais aussi résistantes que les écailles du Crocabulia. Des lames noires, brillantes comme la nuit, entourées d'un fin nuage de sang qui plane comme par magie autour.

    << Mais, Père.. pourquoi m'abandonner et risquer votre vie pour ramener un tel trophée ?>> le questionne t-elle
    << Ces dagues, ma fille, sont parmis les plus puissantes de notre monde. Et elles sont destinées seulement à des personnes qui possède un avenir prometteur. Le tiens l'est, j'en suis persuadé, ces dagues sont donc les tiennes désormais.>>

    En silence, doucement, elle prend les dagues dans les mains.
    Un épais voile noir enrobe le corps de Myrialuna. Il se dissipe après quelques instants, et montre alors une femme changée.
    Elle est vêtue d'une longue robe noire, avec pour seul motif, un œil de sang dans le dos..

    Cri-Kee

    Messages : 58
    Date d'inscription : 27/06/2015
    Age : 19
    Localisation : En Amakna

    Re: [Macabres desseins] par Cri-Kee.

    Message par Cri-Kee le Mer 2 Sep - 14:22

    Chapitre II - L'Ordre de L'Oeil Putride.
    17 Novamaire 640 - Taverne Atolmond, tard le soir - Brâkmar


    Le vieux miroir fissuré et sale de la chambre révèle à Myrialuna ce qu'elle est devenue. Intriguée, elle caresse la soie, gigote dans tous les sens. Elle aperçoit l'oeil qui orne le dos de sa nouvelle cape.

    << Père.. Quel est ce symbole, cet oeil ? Il est inquiétant, même pour moi qui n'ai peur de rien. Dites-moi.>>
    << Cet oeil, ma fille, représente le nouvelle ordre auquel tu appartiens désormais : L'ordre de L'Oeil Putride. Avant que tu me poses la question, cet ordre est celui des espions de Brâkmar, et autres assassins de l'ombres. J'ai entendu beaucoup de rumeurs sur toi, dans la taverne, à Astrub, même à Bonta, c'est pourquoi j'ai décidé d'aller voir les responsables de l'ordre, et je t'ai inscrite en quelques sortes. Tu passes un examen demain.>>
    << Quoi ? Mais, mais...je.. je ne peux pas, enfin, père. C'est impossible ! Je ne fais que tuer quelques crocs glands pour me nourrir, et une poignée d'aventuriers pour m'habiller, c'est tout. Je ne suis pas une espionne. Et puis, c'est quoi cet examen ? >>
    << J'ai confiance en toi, Myria. Je suis certain que tu deviendras une grande espionne, et puis, ces dagues te serviront je pense si l'occasion de détrousser un ou deux Bontariens se présente. Quant à l'examen, rien de bien grave. Tu as rendez-vous demain avec Ledrob Terceséc, dans les sous sols de la Tour de Brâkmar. Il t'enseignera ce que tu dois savoir.>>
    << Et bien, de toutes façons je pense que je n'ai pas le choix. Allons dormir père, et j'irai demain voir ce Ledrob.>>

    Le père salue sa fille d'un mouvement ample de la tête, puis quitte la pièce.

        Myrialuna, songeuse, s'assoit sur le lit de paille, troué et noirci par la pourriture de ce lieu. Le regard vide, elle pense à ce qui l'attend demain.
    Elle prends ses dagues à la main, et les observe avec attention. De plus près, on peut lire les initiales : M.B
    Probablement le forgeur qui a jadis bravé le souffle du dragon pour couler les lames de ces dagues. Elle s'allonge enfin, rangeant ses dagues dans une besace que son père a laissé, et se recroqueville dans sa cape.
    Elle finit par s'endormir tard dans la nuit, à la faible lueur tremblotante d'une chandelle.

    Contenu sponsorisé

    Re: [Macabres desseins] par Cri-Kee.

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 24 Fév - 9:03