Forum du Clan Hokuto

**


    [BackGround] Histoire des Hokutos.

    Partagez
    avatar
    Kyh
    Idéaliste dépouvru d'idées Cohérentes

    Messages : 96
    Date d'inscription : 18/01/2015
    Age : 26

    [BackGround] Histoire des Hokutos.

    Message par Kyh le Mer 29 Juil - 22:09


    Histoire du Clan Hokuto



    Chapitre I, la déchéance.



    En ce soir de Juinssidor, Haetroxys, Premier Hokuto du nom, s'approcha à pas lents mais sûrs devant la porte de sa guilde. A l'intérieur, pas un bruit, tous les membres étaient réunis, silencieux, regardant leur représentant traverser la salle jusqu'à ce qu'il s'arrête et se retourne pour se remplir les poumons d'air, puis annoncer :

    - "Ce soir, mes amis, mes frères, mes soeurs, est un soir de fête ! La garde d'Amakna nous a soumis un contrat dont la récompense dépasse de loin vos rêves les plus fous ! Voici bientôt quatre années pleines que nous vendons nos services à qui saurait se les louer, quatre années que vous, les bretteurs reniés, les assassins respectables, les maîtres forgeurs, les visionnaires bannis et les conteurs insensés[...] avez trouvé refuge en cette taverne décrépite pour en faire ce qu'elle est aujourd'hui et prouver aux yeux de tous votre véritable valeur !
    Dès le lever du jour, nous partirons sous le regard bienveillant des dieux pour appuyer les forces du Roi Allister actuellement en guerre contre les bandits de Cania au grand Rock. Vous y serez sauvages, mais respectables, méfiants, mais habités d'une force Craqueleuresque et surtout... vous y serez grands, honorables et demain plus que jamais, fiers d'être un Hokuto ! "

    Le sol de la taverne trembla alors sous les pas déchaînés de ses membres, les cris s'élancèrent en même temps que les pintes. Certains, comme Taillenpointe le Cisaillé, affûtaient déjà leurs flèches sous un sourire malsain et d'autres comme Apraxis L'incapable, se noyaient dans la bière comme si cette nuit s'annonçait être la dernière.

    Le lendemain dès l'aube, Haetroxys et ses Hokutos se mirent en marche vers le grand Rock. Durant la route, nombreux étaient ceux ayant, après coup, laissés derrière eux les rires et les moments de joie, à quelques exceptions faites. Fanbrouton le Purulent, un des nombreux initiés Hokutos s'adressa alors à Pragmazys le Sage, éclaireur chargé de la récolte des informations au sein de la guilde en lui posant de nombreuses questions sur l'adversaire qu'ils allaient affronter, et notamment sur la raison pour laquelle ces dits bandits résistent autant à la garde. Pragmazys, aussi décontracté qu'à son habitude lui répondit non sans humour :

    - "Ben, il parait qu'avec quelques gouttes d'eau de vie dispersées soigneusement sur une dépouille récemment décédée, on pourrait ramener celle-ci à la vie... j'crois même que ce procédé, avec certaines modifications propres aux bworks, était utilisé lors de rituels bestiaux. On dit d'eux qu'ils s’entre-tuaient en famille deux fois par ans lors d'un quelconque événement et que lorsque l'un d'eux mourrait, on l'aspergeait de cette eau pour qu'il revive puis qu'ils recommencent à nouveau à se battre, jusqu'à ce que leur mémoire leur face oublier d'en réanimer un... ou plusieurs. J'pense donc que ces bandits sont des cousins pas si éloignés que ça de ces fameux bworks."

    Le cortège laissa alors quelques rires coincés jusqu'à ce qu'il explose complètement suite à ces âneries.

    - "Sacré Prag', qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour entendre tes idioties dans ce genre de moments - même si l'envie de te bâillonner parfois me berce de douces tentations !" Lui répondit l'un des vétérans du groupe.

    Scalpok, jeune sacrieur tout juste accepté en tant que recrue qui depuis le début du convoi ne cessait de s'entailler le buste et les bras en cherchant sur lui-même de quelle façon il pourrait faire parler ses ennemis, se retourna brusquement vers ses camarades, le torse bombé vers l'avant, montrant ses écorchures :

    -" Hey les gars, dites, dites ! Vous trouvez pas que ça forme un Chacha ?! Hein ?!

    -" La ferme Scalpok ! A ce train tu risques de mourir avant même de combattre !" Lui répondirent l'ensemble des Hokutos.

    Il retourna alors à son occupation, riant niaisement à l'éclat lorsque sa lame parcourait son corps.

    Les Hokutos arrivèrent finalement sur le champ de bataille du grand Rock, et entamèrent leur ode afin de faire savoir à leurs opposants, sans crainte aucune, qu'ils arrivaient prêts à se battre :

    "Hokuto. Nous vous conterons vos jours sans majestés ni dieux, sans pouvoirs ou fortunes mais de profonds silences et leur paix solitaire, pour habiller ces lieux, puis sombrer en nos terres.
    Hokuto, retenez bien, qu'en cette appellation charnelle vous n'y trouverez qu'une ode, celle de vos angoisses lorsqu'elle sonne le déclin. "

    Cependant, le champ restait calme. La fumée était aussi présente que l'odeur de chair, brûlée par l'ardeur des combats, mais nuls corps ne jonchaient le sol, le bruit des armes, absent, ne faisait frémir aucun coeur. Le cortège continua alors son avancée jusqu'au point de rendez-vous donné par l'un des gardes et c'est à ce moment que les Hokuto se firent entourer par la garde d'Amakna, cette dernière alliée aux bandits de Cania. Le capitaine de la garde s'avança, puis d'une voix grave et théâtrale lança :

    - " Par ordre du roi Allister, nous avons pour ordre de vous ôter la vie pour tous les crimes qui vous sont assignés :  Vols, meurtres, tentative de corruption, coup d'état, rébellion [...] la vermine de votre genre n'a point de place en ce monde ! Vous répondrez de vos crimes devant les dieux eux-mêmes !"

    Haetroxys s'avança à son tour, calme, imperturbable, et répondit :

    - " J'irai moi-même transmettre mes amitiés à votre Roi cher ami !"

    Puis se tournant vers ses camarades, il leur dit :

    - "En ce jour mes frères, n'ayez crainte que de vous-même... nous sortirons vainqueurs ! Pour cet impétueux désir de vivre que circule en vos veines ! Pour que ces fardeaux qui vous brisent les os n'écrasent jamais votre honorable volonté, battez-vous ! Pour que d'interminables regards, jadis méprisants, viennent gonfler les cieux et les faire tomber en disgrâce, pour nous couvrir de gloire !
    Hokuto souvenez-vous qu'idiot sera celui qui confondra l'obscur et le sombre, qu'ayant tous connus l'obscurité, nous n'avons plus que le sombre pour nourrir nos desseins ! Soyez grands !"

    [Les pages suivantes semblent manquer. Certains passages restent en état, notamment ceux concernant l'après-bataille, l'éthique des Hokutos, leur constitution, leurs règles et les dernières paroles d'Haetroxys.]

    [...] Je ne comprends pas... Apraxys, Scalpok, Fanbrouton, Pragmazys, Tailleenpointe, mes frères, c'est impossible
    [...] A vous qui lirez ces lignes si elles daignent parvenir à quelqu'un, mon nom est Haetroxys, premier et dernier des Hokutos, qui que vous soyez, ne croyez pas les contes, les rêveries et les dires, les grands récits qui se parent à la vie ne sont que des mensonges. Ici comme ailleurs, on vous jure des dieux, des héros et des mythes, mais sans surprises ces dites saintetés n'ont et n'auront jamais besoin de rien, ni de vous, et d'autant moins d'elles-même... ne croyez rien
    [...] Les cimetières sont remplis de gens indispensables. Hokuto
    [...] ne doit jamais mourir
    [...]Le jour me fatigue et m'ennuie. Il est brutal et bruyant. Je me lève avec peine, je m'habille avec lassitude, je sors avec regret, et chaque pas, chaque mouvement, chaque geste, chaque parole, chaque pensée me fatigue comme si je soulevais un écrasant fardeau.Mais quand le soleil baisse, une joie confuse, une joie de tout mon corps m'envahit. Je m'éveille, je m'anime. A mesure que l'ombre grandit, je me sens tout autre, plus jeune, plus fort, plus alerte, plus heureux. Je la regarde s'épaissir et tomber du ciel : elle noie la ville et le monde, comme une onde insaisissable et impénétrable, elle cache, efface, détruit les couleurs, les formes, les êtres et les gloires de son imperceptible toucher. Qui suis-je réellement ?
    [...] Je me perds et meurs, une seconde fois...



    Extrait du carnet de bord d'Hætroxys, Premier Hokuto, Bataille du grand Rock.


    On dit aujourd'hui que les corps des anciens Hokuto reposent au cimetière des torturés et qu'à chaque fin de mois, l'âme de l'un d'entre eux revient d'entre les morts durant quelques heures, en quête de salut.

      La date/heure actuelle est Mar 27 Juin - 0:17